Poêle ou chaudière à pellets ? Que choisir pour se chauffer aux granulés de bois ?

Vous êtes convaincus par le pellet et ses avantages ? Vous souhaitez passer à cette énergie pour chauffer votre habitation mais vous vous demandez s’il est préférable d’opter pour un poêle à pellets ou une chaudière à granulés ? Pellestock vous conseille et vous donne quelques conseils pour faire le bon choix. 

 

Se chauffer aux pellets : les critères pour bien choisir entre le poêle ou la chaudière ?

Lorsque vous décidez de passer au chauffage à pellets, deux options s’offrent à vous : le poêle ou la chaudière. Voici les principaux critères à prendre en compte dans votre réflexion :

  • La fréquence et le type d’utilisation
  • L’espace de stockage disponible pour les pellets
  • La compatibilité avec votre système de chauffage
  • Les frais d’installation et d’entretien de l’option choisie

 

Fréquence et utilisation du chauffage aux pellets.

A quelle fréquence comptez-vous utiliser votre chauffage ? Avez-vous besoin de chauffer votre habitation toute la journée, uniquement en soirée ? Le Week-end exclusivement ? Comptez-vous l’utiliser de manière exclusive ou alternative en complémeny avec du chauffage au gaz, au mazout ou à l’électricité ? Le rythme et la fréquence de consommation orientera forcément votre choix.

Pour une utilisation d’appoint, nul besoin d’investir dans une chaudière à pellets, un simple poêle fera l’affaire. Par contre si vous souhaitez vous chauffer exclusivement aux granules de bois, il ne suffira sûrement pas.

 

Quel espace de stockage pour des granulés de bois ?

Lorsque vous aurez répondu à la première question sur la consommation estimée de pellets, vous pourrez évaluer plus facilement l’espace de stockage nécessaire pour les granulés.

Difficile de stocker un silo à pellets, nécessaire à l’approvisionnement régulier d’une chaudière, dans un appartement au cinquième étage sauf si tout l’immeuble s’y convertit en même temps. Vous pouvez toujours vous approvisionner par sacs de 15kg ou par palette mais à ce moment-là vous risquez de devoir en acheter beaucoup plus rapidement qu’avec un poêle. Pas sûr que vos jambes apprécient la grimpée en cas d’escaliers, ou que vos voisins vous laissent monopoliser l’ascenseur pour reconstituer vos stocks avant l’hiver.

Acheter de grandes quantités dans de petits emballages n’est pas non plus le meilleur moyen de faire des économies pour votre budget chauffage. Pensez-y au moment de choisir où et comment stocker la matière première !

 

La compatibilité avec mon système de chauffage.

Toutes les marques de pellets sont compatibles avec tous les types de chauffage. Et chaudière ou poêle proposent les mêmes facilités d’utilisation (tout y est automatisé et modulables, pas besoin donc de les recharger pendant la nuit par exemple) et tous deux peuvent parfois se montrer un peu bruyant (surtout le poêle lorsque la ventilation se met en marche).

Si la chaudière s’enterre, se cache ou s’isole, le poêle à pellets lui est désormais pensé comme une véritable objet de décoration prévu pour s’intégrer parfaitement dans votre pièce à vivre et lui conférer un cachet supplémentaire. Il faudra toutefois recharger plus souvent votre poêle en granulés de bois, doté d’une réserve de stockage de maximum 40kg soit au mieux 72h d’économie, là ou votre chaudière à pellets sera reliée à son silo, éloigné de maximum 20 mètres.

Ce dernier peut être en dur (bois ou bêton), en plastique ou encore en tissu. Situé à l’intérieur ou à l’extérieur de l’habitation, sa capacité de stockage conseillée est de minimum 3 tonnes afin de le remplir environ une fois par an (selon les besoins du ménage) et ainsi éviter des dépenses supplémentaires et profiter des meilleurs prix.

 

Les frais d’installation et d’entretien.

Outre les frais initiaux d’installation d’une chaudière ou d’un poêle, l’entretien est également un critère à garder à l’esprit au moment d’effectuer votre choix. 

Entre 3 et 5 fois par an de façon individuelle pour vider le bac à cendres ainsi qu’un nettoyage annuel en profondeur par un professionnel et ramonage du conduit une fois par semestre en ce qui concerne la chaudière. Pour le poêle à pellets, le ramonage et l’entretien professionnel sont également obligatoire. En plus de cela vous devrez occasionnellement nettoyer la vitre, la grille du foyer et vider le cendrier pour optimiser le fonctionnement de votre système de chauffage aux granulés de bois et prévenir les pannes.

Enfin, l’aspect financier rentre bien évidemment en ligne de compte. Investir dans une chaudière à granulés de bois est intéressant si vous construisez une maison ou souhaitez éliminer définitivement les autres moyens de vous chauffer.

Entre les frais d’installation de la chaudière, l’objet en lui-même et le silo qui lui est relié, vous ne vous en sortirez pas à moins de 12 000 euros. Les prix varient cependant fortement en fonction du type de produit que vous recherchez et il y en a pour tous les goûts : chaudière à condensation, à petite puissance, à forte puissance etc. Pour un poêle à pellets, à utiliser en complément d’un autre système de chauffage (à énergies fossiles ou à énergies vertes) les prix varient entre 2000 et 6000€ selon les options choisies.

 

Pour le reste, vous pouvez nous faire confiance pour vous proposer toutes les marques de pellets au meilleur prix dans votre région.


Vos coordonnées :

Votre nom :
Votre email :
Coordonnées de vos ami(e)s :
Nom : Email :
 

Restez informé de nos meilleurs plans, abonnez-vous à notre newsletter

Blijf op de hoogte van onze promoties, abonneer u op onze nieuwsbrief